Paix et agriculture dans un paysage pré-romantique
Haunch of Venison, Berlin (Allemagne)

05.09 - 25.10.2008














Précédent Suivant

English


Expositions à venir et en cours

Archives 2008

Paix et agriculture dans un paysage pré-romantique, Haunch of Venison, Berlin

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Traduction du communiqué de presse


Haunch of Venison Berlin est heureux d'annoncer une exposition fondée sur des installations et des vidéos qui réexaminent le "genre artistique du paysage". Paix et agriculture dans un paysage idéal pré-romantique, sans terreur sublime tire son titre de la peinture Les Moissonneurs (1565) de Brueghel l'Ancien, en phase avec une exposition qui cherche à explorer la différence entre les périodes pré et post-industrielles de l'art, portant un regard critique direct sur notre paysage contemporain.


A travers les oeuvres des huit artistes sélectionnés pour cette exposition, celle-ci souhaite présenter différentes versions contemporaines du paysage plutôt que ses versions picturales: paysage numérique, paysage politique et industriel, paysage romantique, paysage spirituel ou paysage contrefait.


Parmi les oeuvres sélectionnées pour l'exposition figure la série de photographies intitulées Liquidation, réalisées par Ori Gersht, installé dans l'une des plus anciennes forêts d'Europe, autour de Kollomya en Ukraine. La beauté naturelle et la sérénité de la forêt se juxtaposent à la connaissance des terribles atrocités commises en ce lieu pendant la seconde guerre mondiale. Gersht a lui-même un lien personnel très fort avec le lieu, car sa propre famille chercha brièvement un âpre refuge dans la forêt lors des persécutions nazies. Le spectateur se trouve confronté à une grande beauté naturelle, mais la tragédie humaine qui lui est associée charge l'oeuvre de terreur diffuse.


L'artiste allemande Stefanie Bülher joue avec la nature. Flaques, oeuvre créée à partir de terre, de pierre et de résine epoxy est représentative de son interprétation étrange de toutes choses "naturelles" et de leur expérimentation dans l'espace intérieur et extérieur, où elle invite le visiteur à suspendre un instant son incrédulité.


Mariele Neudecker, artiste allemande résidant en Grande-Bretagne, repousse les limites du genre du paysage avec un clin d'oeil au symbolisme romantique. Dans ses séries intitulées Tomber évanouie devant le vivant et le mort, l'artiste "transplante" des troncs d'arbre grandeur nature en fibre de verre dans l'espace de la galerie. Ces grandes reproductions de presque quatre mètres de haut ont un fort impact sur le visiteur et, comme l'arbre est un symbole de la vie, son déplacement de son présumé habitat naturel est perturbant et plutôt un symbole de peur.


Elevée en Bulgarie, l'artiste Ergin Cavusoglu crée des installations vidéos qui évoquent la complexité et les changements incessants de la vie, des gens et de la nature. L'installation vidéo Avancée du brouillard présente une lumière théâtrale pleine de mouvement, avec une qualité picturale de style romantique, dans la veine de l'oeuvre de Caspar David Friedrich.


Le célèbre artiste américain Takeshi Murata peut pratiquement être décrit comme un "peintre électronique". Inspiré par le cinéma, Murata retravaille de façon digitale des milliers d'images de films, les disposant de manière à créer un paysage digital où le spectateur est transporté dans un espace du 21ème siècle à son apogée.


Exposition du 5 septembre au 25 octobre 2008. Haunch of Venison Berlin, Heidestrasse 46 - 10557 Berlin (Allemagne). Tél.: +49(0)30 39 74 39 63. Ouverture du mardi au samedi de 11h à 18h.




Le sculpteur et installateur Via Lewandowsky crée des pièces uniques inscrites dans le domaine social. Pour cette exposition à Berlin, l'artiste va présenter des oeuvres qui confrontent des images de paysages français durant la première guerre mondiale, avec des vues aux rayons X de soldats allemands blessés dans la même période. Plus impressionnant que choquant, il montre la fragilité des paysages intérieurs et extérieurs.


James Ireland combine le minimalisme avec des structures représentatives concrétisant le paysage contemporain dans sa plus simple expression. Les matériaux qu'il utilise, comme l'acier, le verre ou le plastique, n'ont pas de référence naturelle. Les éléments d'acier poli qu'il crée se présentent comme des structures froides mais remplies de verre de couleur dont les doux reflets se propagent à l'extérieur de la sculpture. Une chaise, placée à proximité, offre un contraste avec la rudesse des autres matériaux et, d'objet banal, évolue en oeuvre contemporaine stimulante.


L'artiste suisse Jules Spinatsch se sert de la technologie de surveillance pour créer un paysage politique dans sa mise en capsule panoramique du Forum économique mondial à Davos (Suisse). Chapitre 4 est constitué des séries étalées sur plusieurs années, "Inconfort temporaire", créées entre 2001 et 2003, dans lesquelles une webcam contrôlée informatiquement, capturait 2176 images pendant 3 heures, aboutissant à une oeuvre panoramique à couper le souffle, longue de six mètres, faisant défiler un paysage composé de 2176 Moments ou fragments de réalité. L'oeuvre est un témoignage sur le contrôle politique et les conditions actuelles de production de l'image, mais traite également de la perception humaine, de la nature et de la condition humaine.