Le sublime, c'est maintenant!
Palazzo Santa Margherita, Modène (Italie)

19.09.2008 - 06.01.2009










Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse


Plus de 200 ans après qu'il ait été "défini", le concept de sublime conserve tout son à-propos dans le monde contemporain: C'est une idée issue du Romantisme liée à la recherche et à l'exaltation de nouveaux extrêmes, un moteur pour la scène artistique contemporaine. Jusqu'au 6 janvier 2009, est ouverte à la Galleria Civica de Modène l'exposition "Le sublime, c'est maintenant" - titre emprunté au petit essai écrit par le peintre américain Barnett Newman en 1948 - et dont le commissariat est assuré par Marc De Michelis. Organisée et produite par la Galleria Civica et la Fondation Cassa di Cassa di Rispamio de Modène, l'exposition est organisée à l'intérieur du Palais Sainte-Marguerite à Modène.


La notion de pari ou de challenge, dans le sens d'une urgence récurente qui nous conduise à entreprendre des voyages dans l'inconnu, émerge des oeuvres et des performances des artistes invités dans l'exposition qui s'aventurent à leurs risques aux limites du monde: départ en solitaire sur un voilier autour de l'Océan Atlantique; vers le Pôle Sud pour enregistrer le chant du pingouin albinos; voyage à travers les tempêtes arctiques sur la route des brise-glace géants.


L'exposition est essentiellement une proposition de vidéos, de films et d'installations sonores. Certains travaux font référence à la Spiral Jetty réalisée par Robert Smithson en 1970 et au sujet de son film lors de la création de l'oeuvre. L'artiste, particulièrement dans ce cas, exprime fermement l'idée que si la nature peut constituer une source de vie, elle n'en permet pas la compréhension totale; qu'elle peut être "manipulée", mais jamais comprise entièrement. Cette partie de l'exposition contient un certain nombre d'hommages au travail de Smithson sous la forme de contributions audio et vidéo: Tacita Dean, Trying to Find the Spiral Jetty (1997), CD audio, 27'; Deborah Ligorio, Donut to Spiral (2004), video sonore 7'; Cyprien Gaillard, Real Remnants of Fictive Wars VI, vidéo (2007).


L'oeuvre de Cyprien Gaillard montre l'iconique Spiral Jetty de Robert Smithson envahie par un nuage de fumée. Pour réaliser ses œuvres de Land Art éphémère, Cyprien Gaillard et ses complices déclenchent, dans des paysages soigneusement choisis, des extincteurs industriels qui produisent un nuage vaporeux en même temps qu'une menace sourde. Il place ainsi le spectateur dans un entre-deux, d'abord séduit par la forme de l'œuvre avant de prendre conscience de l'acte de vandalisme qui a généré cette œuvre. De la sorte, Cyprien Gaillard reprend à son compte la notion d'entropie définie par Smithson, mouvement de transformation tendant irréversiblement vers le chaos.



Expositions à venir et en cours

Archives 2008

Exposition du 19 septembre 2008 au 6 janvier 2009. Palazzo Santa Margherita, corso Canalgrande 103, Modena (Italie). Palazzo Santa Margherita, corso Canalgrande 103, Modena.










Le sublime, c'est maintenant! Palazzo Santa Margherita, Modène

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

L'exposition se poursuit avec un hommage à Bas Jan Ader et à son aventure extrême entreprise en 1975 pour traverser l'Océan Atlantique en solitaire sur un voilier de seulement quatre mètres de long, qui lui coûta la vie. D'autres installations sont exposées pour découvrir les réalités extrêmes de notre planète, à travers les oeuvres de Pierre Huyghe et John Bock. Le premier d'entre eux raconte sa quête à travers le Pôle Sud de l'enregistrement du chant du pingouin albinos: Un voyage qui n'en était pas un... (vidéo, 2006). Le second résume la traversée par John Bock du dangereux passage à travers une tempête arctique, expérience présentée dans la vidéo Skipholt (2005). Enfin, l'artiste hollandais Guido van der Werve évoque le travail du peintre romantique Caspar David Friedrich en opérant des marches à travers les eaux gelées de la Finlande.